Je compulsais tout à l’heure mes sources : cela fait bientôt trois ans que le dmw n’avait plus connu de mise à jour. Oh, il n’était pas fermé. Non. Il était en « stand-by », en « refonte prochaine » ; en « please wait, loading ». Les raisons, elles sont évidentes et n’ont pas forcément à voir avec la procrastination. Deux ans tout de même, où 2010 aura marqué la construction silencieuse d’un portfolio. Dix mois de travail en pointillés pour aboutir à ceci : un écrin, sobre autant que possible, sans paillettes, sans prouesse apparente, tout en retenue, aux effets pyrotechniques n’attendant que votre ordre. Du XHTML passe-partout habillé de CSS 1 à 3 ; du javascript DOM et jQuery au maquillage. Du flash, parfois. Le tout repose sur un support robuste en Dotclear.

J’ai rendu la navigation non-apparente et réduit les informations affichées à leur strict minimum. Exit aussi les micro typographies qui fait « tellement web 2.0 ». Elle est ici plus large, lisible. La maquette elle-même s’adapte au terminal avec lequel vous consultez possible, du smartphone aux larges 27 pouces et plus.

À l’heure où vous lisez ces lignes, beaucoup de contenus sont manquants. Leur intégration est en cours. N’hésitez pas à vous abonner au fil RSS pour être prévenus des prochaines mises à jour. Vous pouvez aussi vous contenter de revenir régulièrement. Ah. Notez enfin qu’il est possible que quelques microbugs subsistent. Nous sommes dans les premiers jours de la mise en ligne : c’est normal. Ceux possédant mes coordonnées sont invités à me reporter tout problème rencontré avec le site. Aux autres, j’en appellerai à l’indulgence.

Anecdote : ce nom de domaine a fêté cet été ses huit bougies. Le site en aura dix l’an prochain. Woot.

Note to all my non-french readers (yes, you) : you’re currently visiting my brand new web portfolio. It’s in an early stage of publication ; please bear the relative emptiness of the content. Everything should be online within the next few weeks.